Voir tous nos conseils de prévention

Véhicules récréatifs : achetez et entretenez de manière éclairée!

Publié le 6 juillet 2015

img-vr-achat

Vous prévoyez acheter une roulotte, un « fifth wheel » ou un motorisé prochainement? En plus de l’achat d’une assurance véhicule récréatif appropriée, des précautions s’imposent, tant au moment de l’achat que pendant les années qui suivront. Ces quelques conseils de L’Unique assurances générales pourront vous éviter que des vices cachés, des vices de fabrication ou des bris viennent assombrir vos vacances.

Inspecter avant d’acheter

Avant d’acheter un VR mieux vaut le faire inspecter par un professionnel spécialisé dans le domaine, particulièrement si le véhicule que vous avez dans la mire est usagé. Demandez-lui de vous fournir un rapport écrit sur l’état du véhicule et gardez-le dans vos dossiers. Assurez-vous aussi que son inspection inclue tous les joints et matériaux d’étanchéité du véhicule qui, même dans la cour du concessionnaire, peuvent avoir été abîmés par l'exposition au soleil ou au gel.

Le RDPRM : pour éviter de payer la dette d’autrui

Si vous achetez un véhicule récréatif usagé, consultez le Registre des droits personnels et réels mobiliers (RDPRM) pour savoir s’il a été donné en garantie ou s’il est affecté d’une dette. Dans ce dernier cas, la dette reste attachée au véhicule… et pourrait bien devenir la vôtre. Une mesure toute simple qui pourrait vous épargner bien des ennuis.

L’entretien préventif, pour rouler l’esprit tranquille

Inspectez votre VR au moins 2 fois par année, au printemps et à l'automne, en portant une attention particulière aux joints et matériaux d’étanchéité. Vous pourrez ainsi détecter tôt les signes de détérioration et y remédier avant qu’ils ne se transforment en dommages plus sérieux.

Il est aussi très important de lire attentivement le guide d’entretien préparé par le fabricant de votre VR et de suivre les recommandations qui s’y trouvent à la lettre. Sachez que, si vous omettez de le faire, certaines garanties pourraient ne plus s’appliquer en cas de bris.

Vice caché ou de fabrication? Faites valoir vos droits!

Vous avez suivi rigoureusement les recommandations du fabricant de votre véhicule et avez fait toutes les vérifications nécessaires. Mais voilà que vous constatez la présence d’un vice de fabrication ou d’un vice caché sur votre véhicule. Que faire? Avant tout, vous devez le déclarer par écrit au vendeur dans les plus brefs délais. Vous pouvez aussi consulter un avocat pour connaître vos droits, savoir quels recours sont possibles et prendre les mesures appropriées.  

Votre courtier d’assurance est là pour vous aider en matière de prévention des sinistres. N’hésitez pas à communiquer avec lui!

Trouvez un courtier